Adoption d'une nouvelle technologie et migration sans douleur

Cette année, j'ai écrit un article pour 24 jours de web, le calendrier de l'avent du web francophone que Rémi "HTeuMeuLeu" anime avec brio depuis 2012 et qui collecte chaque année des dons pour une association. J'ai été lecteur assidu de toutes les éditions, y voyant passer beaucoup de mes plumes favorites, il était grand temps de contribuer également. C'était aussi l'occasion de me remettre à structurer des choses par écrit autour de mon métier.

Ces derniers mois ont été plutôt mouvementés professionnellement. D'une part, je suis parti à contre-cœur d'un projet que j'adorais et où j'ai énormément appris au contact de gens incroyables. D'autre part, malgré une grande motivation, mon arrivée dans ma nouvelle entreprise a été plutôt chaotique avant que je finisse par y trouver un équilibre, en passant notamment par un temps partiel. Entre temps, je me suis posé beaucoup de questions sur mon rapport à mon métier de développeur, aux gens qui le font, sur les problèmes éthiques qui ne cessent de le parcourir, etc.

Cet article n'est pas une réponse à tout cela, mais il est représentatif d'un certain changement de point de vue. Alors que j'avais prévu initialement d'aborder surtout des points techniques de facilitation d'une migration vers React, j'ai finalement orienté mon sujet sur ce qui me paraît maintenant bien plus intéressant : la communication, le partage d'expérience et le respect des individualités de chaque membre d'une équipe.

Plutôt que de reproduire l'article ici, je vous invite à le retrouver dans sa version d'origine sur 24 jours de web :